PETR du Pays de Saint-Brieuc

      Centre Inter Administratif

      Bâtiment B - 2e étage

      5 rue du 71e RI - CS 40532

      22035 SAINT BRIEUC

      Tél : 02 96 58 08 08

Inscription newsletter


 

L'occupation du sol : un outil de suivi et d'évaluation de la consommation d'espaces



L’un des enjeux principaux du territoire du Pays de Saint-Brieuc est la maîtrise de la consommation des espaces agricoles et naturels. Pour y répondre et au vu des analyses de consommation foncière entre 2000 et 2010, le SCOT approuvé en 2015 s’est fixé 2 objectifs :
 réduire la consommation foncière de 34 hectares en moyenne par an pour les besoins de l’habitat
 réduire la consommation foncière de 7 hectares en moyenne par an pour les besoins des activités économiques

Ces objectifs sont traduits en prescriptions et recommandation dans le Document d’orientation et d’objectifs et ventilés par territoire intercommunal. Dans le cadre de la démarche d’évaluation, le SCOT du Pays de Saint-Brieuc a décidé de mettre en place un outil de suivi de l’évolution de la consommation d’espaces : l’occupation du sol OCS.

L’OCS du Pays de Saint-Brieuc permet de caractériser les différents espaces du territoire et de qualifier les changements d’occupation du sol entre deux périodes d’analyse. L’OCS, par l’analyse de la couverture des sols et de leurs usages apporte une connaissance sur l’évolution des surfaces artificialisées par rapport aux surfaces naturelles qu’elles soient ou non à usage agricole.

Cet outil qui se traduit par une base de données géographiques a été produit début 2017 à partir d’une méthode de photo-interprétation assistée par ordinateur. S’appuyant sur la campagne de photographies aériennes, menée en 2012 par Mégalis Bretagne, sur le département des Côtes d’Armor, l’OCS du Pays de Saint-Brieuc a permis de produire une cartographie assez précise du territoire.

A l'échelle du SCOT, cette cartographie apporte des chiffres clés sur les surfaces artificialisées, les surfaces agricoles, les territoires semi-naturels et les surfaces en eau. Chaque type de surfaces étant décliné jusqu'à un niveau de précision proche du parcellaire.

Elle permet ainsi de classer sous forme d’unités d’extraction (unités d’extraction de 250 m² en milieu urbain à 2500 m² en milieu rural) les 1583 kilomètres carrés de superficie du pays en 61 postes de référence détaillant :

 dans les surfaces artificialisées : types d’habitat, emprises scolaires, culturelles et de loisirs, type d’équipements publics, zones et bâtis à vocation industrielle, commerciale et artisanale, exploitations agricoles , activités à vocation de services publics (déchetterie, station d’épuration…), espaces désaffectés, réseaux routiers et ferroviaires et espaces associés, parkings, carrières, espaces de dépôts et chantiers, espaces verts urbains et périurbains…

 dans les territoires agricoles : cultures annuelles, maraîchage, prairies, vergers, pépinières, autres espaces végétalisés….

 dans les territoires semi-naturels et forêts : peuplement de feuillus, de conifères, landes, reboisements, végétation arbustive, plages, dunes et sable, falaises, affleurements, escarpements rocheux…

 dans les zones dites « humides » et dans les surfaces en eau : marais, activités conchylicoles, zone intertidale, cours d’eau et voies d’eau, plans d’eau naturels et artificiels, bassin de décantation et d’épuration, mers…

 
La base de données d'occupation du sol sera actualisée environ tous les 3 ans à partir des campagnes aériennes, réalisées au niveau régional. Une première actualisation a été réalisée, courant 2017, sur la base de l'orthophotographie de 2015. L'analyse des changements d'affectation des terres entre 2012 et 2015 est en cours. L'identification des espaces qui ont muté, entre 2012 et 2015, va permettre d'analyser les évolutions intervenues sur le territoire et de mesurer la consommation d'espaces : combien de terres ont été consommées ? quelle est leur provenance ? et pour quels usages ?
 
 

Des données comparables avec d'autres territoires

 

Les données d'occupation du sol produites à l'échelle du SCOT du Pays de Saint-Brieuc sont compatibles et comparables avec les données produites par d'autres territoires respectant les préconisations nationales, tant d'un point de vue spatio-temporel, que d'un point de vue de l'échelle d'utilisation ou de la sémantique utilisée.

La description assez fine du territoire permet de répondre aux objectifs locaux d’évaluation du SCOT mais également au besoin de cohérence cartographique et géographique des données locales avec les données nationales, en étant compatible avec les recommandations nationales OCS GE (occupation du sol à grande échelle). Ces données comparables apportent une meilleure connaissance des milieux urbains, naturels, agricoles et forestiers à des échelles plus larges (échelle régionale par exemple) et contribuent ainsi à un meilleur suivi des mutations des territoires pour répondre aux enjeux posés par les lois de Grenelle et Alur notamment.