PETR du Pays de Saint-Brieuc

      Centre Inter Administratif

      Bâtiment B - 2e étage

      5 rue du 71e RI - CS 40532

      22035 SAINT BRIEUC

      Tél : 02 96 58 08 08

Inscription newsletter


 

Editorial




Elément essentiel à la vie, l’eau est aujourd’hui, à chaque échelle de territoire, mondiale comme locale, l’enjeu déterminant du développement. Sa répartition inégale, la détérioration des milieux aquatiques par les activités humaines et la demande croissante exprimée par les différents usagers (particuliers, industriels, agriculteurs, professionnels de la mer ou des activités touristiques et de loisirs…) ont fait naître des conflits d’usage qui sont désormais bien présents en Bretagne, et au pays de Saint Brieuc, susceptibles de se développer si l’on n’y prend pas garde.

Cette situation et le souci que nous devons avoir, de transmettre à nos enfants un territoire où ils pourront continuer à vivre et à exercer des activités comme les nôtres, font de la protection et de la gestion de l’eau, une question éminemment politique, dont les élus, s’ils ne n’en saisissaient pas, ne manqueraient pas d’être considérés comme fautifs par les générations futures.

L’eau cependant se joue des frontières. Engager des actions en faveur de la qualité de l’eau sur un territoire alors que le voisin continuerait de polluer, serait totalement inefficace et inéquitable. Ne traiter l’eau que pour certains usages, l’alimentation en eau potable par exemple, et ne se préoccuper que de certains polluants reviendrait à refuser le développement durable. L’eau ne peut être dissociée de son milieu et c’est sur cet ensemble, ainsi que sur tous les territoires, qu’il convient d’intervenir en fonction d’objectifs et par des programmes définis en pleine concertation.

Ce sont les raisons pour lesquelles l’Union Européenne, dans une directive cadre sur l’eau de 2000, a donné l’obligation, à tous les Etats membres, d’atteindre en 2015 « un bon état écologique et chimique des eaux » de surface, souterraines, et côtières. Il appartient aux Etats de définir et de mettre en œuvre les moyens permettant de répondre à cette obligation de résultats.

Pour appliquer cette directive, la France s’appuie sur les Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SDAGE) établis à l’échelle de 6 grands bassins hydrographiques, le bassin Loire Bretagne en ce qui nous concerne. Ce n’est pas à ce niveau qu’il est possible de mobiliser les acteurs pour la reconquête de la qualité de l’eau. Il est indispensable que les programmes d’actions et leur suivi soient effectués à un niveau territorial alliant davantage proximité et solidarité : c’est l’objet du Schéma d ‘Aménagement et de Gestion des Eaux. (SAGE).

Le pays de Saint Brieuc a la chance d’être tout à la fois un bassin de vie et d’emploi, un territoire de projet et de constituer un bassin versant cohérent autour de la baie de Saint Brieuc. Il n’en possède que plus d’atouts pour réussir un SAGE qui soit véritablement porté par l’ensemble des forces vives du territoire déjà habituées à travailler ensemble, un SAGE qui prenne en compte les spécificités locales, un SAGE enfin qui puisse servir l’image attractive du « pays de Saint Brieuc, pays du vivant ». Saisissons cette chance, sans attendre que la réglementation ne nous soit imposée.